1èrs ateliers vers l’autosuffisance du secteur avicole en RDC Santé et bien-être

Formation, cours ou atelier
multilive en cours, Cliquez-ici!

La RDC dispose d'un potentiel de 80M Ha de terres arrables, doublé de plus de 50% des rressources en eau douce du continent africain. Malgré cet énorme potentiel agricole, l'activité reste encore faible et consiste essentiellement en une agriculture de subsistance, avec des exportations marginales de cultures non-trasnformées. En RDC, les poulets et les poissons congelés importés restent la norme de l'alimentation humaine. Le coût du poulet et des œufs à Kinshasa est environ le double du prix que l’on paierait dans un pays comme l’Afrique du Sud. Les secteurs agricole et de l’élevage, très souvent pourvu de matériels obsolètes,restent déliassés, souffrant d'un manque d'intérêt, de professionalisation et donc de capitaux. Avec l’augmentation de la population vivant en zone urbaine, la production locale est nettement insuffisnte face aux besoins de consommation. En conséquence, il y a eu une hausse significative des importations de produits alimentaires et en particulier de la viande de volailles et des œufs. Cette accélération s'est d'autant plus marquée dans la dernière décénnie, puisque l'Etat Congolais, croyant répondre au besoins de la population, a totalement déréguler l'importation des intrants agricoles, qui ont bénéficié de larges franchises de douane pour pénétrer en RDC depuis 2012. Or, les analyses sanitaires révèlent depuis et de façon constante que comparées aux œufs et aux poulets produits localement, les œufs et la volaille congelée importés présentent un risque sanitaire récurrant. Celui-ci est dû à la durée excessive d'acheminement, qui va jusqu'à 12 semaines avant consommation, ainsi qu'aux ruptures de la chaîne du froid dans le circuit de distribution local. La dérégulation pendant presque 10 ans est donc aujourd'hui contestée par bon nombre d'acteurs du secteur d'abord pour une question primordiale de santé publique. Afin de convaincre les acteurs sur les avantages de produire localement, une analyse sur les bénéfices sociaux, économiques et sanitaires de l’augmentation de la production locale a été commandée par le Royaume des Pays-Bas, avec le concours de son Ambassade à Kinshasa. Elle s’est concentrée principalement sur le cas de la Ville-Province de Kinshasa.

Interactions (0)

Organisé par EVENTS

avatar